Pour François Bayrou, la liste des investitures aux élections législatives n'a pas reçu "l'assentiment" du MoDem | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour François Bayrou, la liste des investitures aux élections législatives n'a pas reçu "l'assentiment" du MoDem
©Reuters

Couac

Pour François Bayrou, la liste des investitures aux élections législatives n'a pas reçu "l'assentiment" du MoDem

La publication de la liste présentée cette après-midi en conférence de presse n'a pas reçu "l'assentiment" du MoDem pour François Bayrou qui en appelle maintenant à Emmanuel Macron.

La liste présentée par le mouvement "La République en marche" n'a pas reçu "l'assentiment" du MoDem selon François Bayrou qui en appelle à Macron pour "des investitures communes"

La liste des 428 potentiels députés présentée par Richard Ferrand cet après-midi en conférence de presse "n'est en aucun cas celle à laquelle le MoDem a donné son assentiment" rapporte le site internet BFMTV citant François Bayrou. Le maire de Pau lâche "Je convoque le bureau politique du MoDem demain soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente".

Richard Ferrand invité du JT de 20h de France 2 a réagi "Nous tenons sa (Emmanuel Macron) promesse de renouveler la politique en profondeur pour avoir une assemblée qui ressemble à la population française, que voulez-vous, tous les partis politiques sentent la turbulence" et l'assure " les gens investis le resteront".

149 circonscriptions restent cependant encore à pourvoir et il n'est pas encore question de revenir sur l'alliance de février entre le MoDem et La République en marche. Richard Ferrand l'assure : "Il nous reste encore du chemin à faire et nous allons l'accomplir ensemble".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !