Paris : Hidalgo débourse 63 millions d'euros pour la Bourse de commerce (au lieu de 15 centimes) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Paris : Hidalgo débourse 63 millions d'euros pour la Bourse de commerce (au lieu de 15 centimes)
©LOIC VENANCE / AFP

Mauvaise affaire

Paris : Hidalgo débourse 63 millions d'euros pour la Bourse de commerce (au lieu de 15 centimes)

Selon le Canard Enchainé, une disposition contractuelle aurait pu permettre à la ville de récupérer son ancien bâtiment.

Grosse bourde ? Selon le Canard Enchainé, la mairie de Paris a fait l’acquisition de l’ancienne Bourse de commerce pour 63 millions d’euros afin de transformer le bâtiment en un grand musée d’art contemporain qui accueillera les collections du milliardaire François Pinault. Le tout aurait pu pourtant se faire pour… 15 centimes.

Cédé pour un franc symbolique en 1949 par la ville à la chambre de commerce et de l'industrie (CCI), le contrat comportait pourtant une clause alléchante : la vente était annulée si bâtiment ne servait plus à "l’usage principal de services publics dépendant de la CCI". En d'autres termes, la ville aurait pu récupérer la Bourse pour 15 centimes en invoquant cette clause, d'autant plus que la CCI peinait à entretenir ce bâtiment couteux. La CCI aurait pu réclamer le remboursement de ses investissements non-amortis, mais cela n'aurait pas dépassé la somme de 4,3 millions d'euros selon le Canard Enchainé.

Non-seulement le lieu a été vendu pour 63 millions d'euros mais la CCI a même réussi à obtenir une indemnité de 23 millions d'euros ! Pourquoi une telle débauche de moyens ? Selon un proche du dossier, interrogé par le palmipède, les élections municipales approchent à grands pas et Anne Hidalgo ne voulait pas perdre l'opportunité de dévoiler un nouveau grand bâtiment culturel juste avant le scrutin de 2020…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !