Les folles obsessions de Kim Jong-il | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les folles obsessions
de Kim Jong-il
©

Indécent tyran

Les folles obsessions de Kim Jong-il

L'ex leader nord-coréen était prêt à tout pour satisfaire ses caprices et ses envies les plus loufoques.

1 - Les Films

Le "Grand leader" était connu pour son amour du septième art, au point de posséder plus de 20 000 DVD. Producteur de films, Kim Jong-il était même considéré (de gré ou de force) comme un "génie du cinéma" par nombre de Nord-Coréens.

Le dictateur était plus particulièrement fan de trois films : Vendredi 13, Rambo… et Godzilla. Les James Bond comptaient aussi parmi ses films favoris.

Kim Jong-il se rêvait en metteur en scène perfectionniste de la révolution pour mieux perpétuer l'emprise totalitaire léguée par son père. Au point de débarquer en pleine nuit dans les studios de Pyongyang pour retoucher les bobines des films révolutionnaires en tournage.

Pour aider au développement de l’industrie cinématographique de son pays, il avait même fait enlever, à la fin des années 70, le réalisateur sud-coréen Shin Sang-Ok avant de l’obliger à réaliser une version "soviétique" de Godzilla.

2 - Le sport

Malgré une corpulence assez ronde et du haut de son mètre cinquante, Kim Jong-il était un fan de basket. Il aurait même possédé une cassette de chaque match de Michael Jordan. La légende de la NBA lui aurait d'ailleurs signé un autographe à l'occasion d'une rencontre organisée par la secrétaire d’État américaine Madeleine Albright.

La Corée du Nord aurait même développé son propre système pour comptabiliser les points du sport préféré de son leader : 3 points pour un dunk (au lieu de 2), 4 pour un panier à trois points qui ne touche pas le cercle, et 8 pour un panier marqué dans les trois dernières secondes du jeu.

Le "Cher leader" était aussi grand amateur de golf.  En 2004, à l’occasion d’une compétition opposant des joueurs sud et nord-coréens, les médias de Pyongyang ont révélé qu'il était "sans doute le meilleur joueur que la terre ait porté". Selon la télévision d’État, lors de ses premiers pas sur un parcours de golf, il aurait même réussi plusieurs coups en un. Lors d’une autre partie, il a réussi cinq trous en un, terminant à 38 coups en dessous du par! Un score théoriquement impossible…

3 - Les automobiles

La voiture était un élément important dans la vie du dictateur, puisque ce dernier, en proie à une phobie des vols en avion, ne se déplaçait qu'en auto ou en train, lourdement blindés dans les deux cas. En 1976, il avait rescapé à un crash en hélicoptère et avait été sérieusement blessé.

Les Mercedes avaient sa préférence. Malgré l'interdiction des ventes de produits de luxe européens en Corée du Nord suite à une décision des Nations Unies, Kim Jong-il a trouvé le moyen de contourner le boycott pour satisfaire ses envies de Mercedes. Notamment en faisant passer les autos par la Chine. Il aurait disposé d'une collection de Mercedes d'une valeur totale avoisinant les 20 millions de dollars.

4 - La nourriture et le vin

Kim Jong-Il aimait la bonne chère. Tandis que son pays criait famine, le bon vivant Kim Jong-Il dépensait sans scrupules des sommes folles pour satisfaire ses papilles. Selon ses proches, peu importe où il se trouvait, le dictateur se faisait livrer des homards frais par hélicoptère, qu’il dégustait avec des baguettes en argent.

Dans les années 90, il est allé jusqu'à engager des chefs italiens, pour qu'ils apprennent à ses propres cuisiniers l'art du placement de l'olive sur une pizza...

En véritable gourmet, il avait confié à un groupe de femmes la tâche de sélectionner, un à un, les grains de riz qui lui étaient destinés. Ceux-ci étaient cuisinés dans de l’eau de source, chauffée uniquement avec du bois coupé sur le mont Paetku.

Le leader avait également un goût prononcé pour les spiritueux, notamment le cognac. Ainsi, selon la chaîne américaine ABC, il aurait commandé plus de 500 000 euros d'alcools et de vins fins par an, entre 1989 et 1999.

5 - Look vestimentaire

Si l'habit ne fait pas le moine, il fait souvent le dictateur. Depuis le début de son règne en 1994, Kim Jong-il est toujours apparu dans des vêtements stricts - excepté ses lunettes noires hors norme . Avec ses chaussures à semelles compensées pour rehausser son mètre cinquante et sa coiffure bouffante, son look était l'objet de nombreuses moqueries sur internet.

Lu sur Foreign Policy

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !