Municipales 2014 : Anne Hidalgo drague ouvertement le clan Tibéri | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales  2014 : Anne Hidalgo drague ouvertement le clan Tibéri
©

Dernière chance

Municipales 2014 : Anne Hidalgo drague ouvertement le clan Tibéri

La candidate socialiste joue le tout pour le tout en vue du second tour des élections municipales. Pour cela, elle est prête à recruter à droite.

La course à la fusion bat son plein à Paris. En vue du second tour des élections municipales, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet cherchent à multiplier les alliances. Objectif : la victoire finale. Ainsi, dans le Vème arrondissement, la liste dissidente de Dominique Tibéri (19,43% des suffrages exprimés au premier tour) a officialisé un accord avec celle de la candidate UMP,  Florence Berthoud (28,49 %). Une alliance de la plus haute importance pour Nathalie Kosciusko-Morizet car cet arrondissement est stratégique en vue de l'obtention de la mairie. Mais rien ne semble définitivement acté. En effet, à en croire Le Lab d'Europe 1, Anne Hidalgo espère encore obtenir, ce jeudi, le soutien de Claude Suquet, l'ancienne adjointe à la Culture de Jean Tibéri.  
 
Comme le prouve Le Lab, photo à l'appui; la candidate socialiste espère compter sur la présence, à l'occasion d'un meeting dans ce fameux Vème arrondissement, de celle qui figurait en sixième position sur la liste de Dominique Tibéri au premier tour du scrutin. Le Lab montre en effet que l'équipe d'Hidalgo lui a réservé un siège lors de ce meeting. 
 
Ce jeudi, Le Point.fr a fait état d'une rencontre, il y a quelques semaines, entre Anne Hidalgo et Jean Tibéri à la mi-temps d'un match du PSG au Parc des Princes. A en croire le site de l'hebdomadaire, la candidate socialiste "s'est empressée de lui demander des nouvelles de "Dominique"". Toujours selon la même source, "quelques jours plus tard, lors du déjeuner de la dernière séance du Conseil de Paris, la candidate du PS a tenu à poser pour la photo aux côtés de Jean Tibéri, lui demandant, là encore, à l'oreille des nouvelles de "Dominique". Preuve s'il en fallait qu'Anne Hidalgo souhaitait empêché coûte que coûte l'alliance entre le fils Tibéri et NKM. 
 
Et même après l'officialisation, mardi, de la fusion des listes, la candidate PS n'a pas lâché l'affaire. Le mercredi  elle publiait un communiqué dénonçant cet accord : "Après avoir dit et répété à l'envi qu'elle renouvellerait la droite parisienne et ses méthodes, la députée de l'Essonne, en difficulté à Paris, se soumet à la volonté du système Tiberi, toute honte bue." Avec la drague de dernière minute de Claude Suquet, Anne Hidalgo joue donc son va-tout. 
 
Lu sur Le Lab d'Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !