Meurtre de Lola : l'Arcom met en demeure la chaîne C8 pour l’émission Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
La chaîne C8, du groupe Canal+, a été mise en demeure par l'Arcom pour des propos tenus par Cyril Hanouna sur le meurtre de la jeune Lola dans Touche pas à mon poste en octobre.
La chaîne C8, du groupe Canal+, a été mise en demeure par l'Arcom pour des propos tenus par Cyril Hanouna sur le meurtre de la jeune Lola dans Touche pas à mon poste en octobre.
©JOEL SAGET / AFP

TPMP

Meurtre de Lola : l'Arcom met en demeure la chaîne C8 pour l’émission Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna

La chaîne C8, du groupe Canal+, a été mise en demeure vendredi par l'Arcom, le régulateur des médias, pour des propos tenus par Cyril Hanouna sur le meurtre de la jeune Lola en octobre.

L'autorité de régulation des médias estime que l'émission présentée par Cyril Hanouna a, dans plusieurs séquences du mois d'octobre, manqué « à l'obligation de traiter avec mesure une affaire judiciaire en cours ».

L'Arcom met en demeure la chaîne C8 pour des « manquements » dans le traitement de l'affaire du meurtre de Lola dans son émission Touche pas à mon poste, selon les précisions du régulateur des médias dans un communiqué du vendredi 18 novembre.

L'Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique avait été saisie « à de nombreuses reprises » à la suite de plusieurs séquences de l'émission diffusées en octobre 2022.

Selon l’Arcom, Cyril Hanouna a « tenu de façon répétée des propos relatifs tant aux conditions dans lesquelles le procès de la personne mise en examen devait se tenir et à son issue, notamment quant à la peine à lui infliger qu'à son profil psychologique. Il a en particulier appelé à plusieurs reprises à des procès expéditifs et à des condamnations à perpétuité automatiques dans de tels cas ».

L'Arcom considère que « ces séquences, par leur caractère répétitif, traduisent un manquement de l'éditeur à l'obligation de traiter avec mesure une affaire judiciaire en cours ».

C8 est donc mis en demeure par l’Arcom afin « de se conformer à l'avenir aux règles relatives à l'honnêteté et à l'indépendance de l'information et des programmes qui y concourent ».

Cette mise en demeure vaut avertissement avant d'éventuelles sanctions.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !