Marseille : un homme a été abattu par les forces de l’ordre après avoir blessé au couteau un policier municipal sur le Vieux-Port | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des policiers français près du corps d'un homme qui a tenté de poignarder des policiers municipaux français, devant la mairie de Marseille, le 12 mars 2022.
Des policiers français près du corps d'un homme qui a tenté de poignarder des policiers municipaux français, devant la mairie de Marseille, le 12 mars 2022.
©CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Sécurité

Marseille : un homme a été abattu par les forces de l’ordre après avoir blessé au couteau un policier municipal sur le Vieux-Port

L'agresseur, de nationalité française, n'était « pas connu des services de police », d’après le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Un homme a été abattu après avoir blessé un fonctionnaire de police, ce samedi 12 mars. Les faits se sont déroulés sur le quai du Vieux-Port devant l'hôtel de ville de Marseille, selon des informations de France Info.

Selon la source auprès de nos confrères, l’individu a d’abord reçu un tir de Flash-ball mais est parvenu à blesser un policier au poignet.

L’assaillant a ensuite été abattu, selon une autre source policière.

Ces faits se sontdéroulés au niveau d'un point de collecte de dons pour l'Ukraine. Aucun lien n'est, pour l'instant, établi entre les deux événements.

En déplacement à Marseille, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a indiqué que l’homme était « agressif et extrêmement violent ». Après avoir recouru à « plusieurs types d'armes intermédiaires », les policiers « ont fait feu et arrêté cette personne ».

L'agresseur, de nationalité française, n'était « pas connu des services de police », selon le ministre, qui a apporté son « soutien » aux policiers visés. Il a précisé que l'agent blessé allait bien.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !