Manuel Valls sera candidat LREM dans la 5e circonscription des Français de l’étranger (Espagne, Portugal, Andorre, Monaco) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls sera candidat LREM dans la cinquième circonscription des Français de l'étranger, qui couvre Monaco, Andorre, le Portugal et l'Espagne, selon des informations du Figaro.
Manuel Valls sera candidat LREM dans la cinquième circonscription des Français de l'étranger, qui couvre Monaco, Andorre, le Portugal et l'Espagne, selon des informations du Figaro.
©JOEL SAGET / AFP

Investitures

Manuel Valls sera candidat LREM dans la 5e circonscription des Français de l’étranger (Espagne, Portugal, Andorre, Monaco)

L'ancien premier ministre Manuel Valls devrait être investi candidat de la majorité présidentielle, dans le cadre des élections législatives de juin prochain, selon des informations du Figaro.

L'ex-Premier ministre Manuel Valls devrait être investi candidat de la majorité présidentielle (LREM), en vue des élections législatives qui se dérouleront le 12 et le 19 juin, selon des informations du Figaro.

Après l'Essonne, qui avait été son fief pendant plus de vingt ans, les responsables de La République en marche veulent lui attribuer la cinquième circonscription des Français de l'étranger, qui couvre Monaco, Andorre, le Portugal et l'Espagne, son pays natal. L’investiture de Manuel Valls doit être officialisée d'ici la fin de la semaine, selon des informations du Figaro. Cette circonscription serait très favorable. Elle était détenue par Stéphane Vojetta (LREM). Emmanuel Macron y est arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 35% des voix.

Manuel Valls avait déjà siégé sur les bancs de la majorité présidentielle, avant de s'engager pour la campagne des élections municipales de Barcelone.

Au sein de la direction de La République en marche, un responsable considère que Manuel Valls est un homme « très compétent » et un « représentant identifié du centre gauche ».

Ses positions sur la laïcité ou contre l'«islamogauchisme» gênent une partie des membres de La République en marche les plus à gauche, selon Le Figaro.

Lors de la victoire d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, certains membres de la majorité s'étaient agacés de voir Manuel Valls au premier rang des soutiens du candidat LREM.

En cas de succès lors des législatives, Manuel Valls rejoindra les bancs de La République en marche.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !