Manuel Valls : la hausse des cambriolages "est liée à des réseaux d'Europe de l'est" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls : la hausse des cambriolages "est liée à des réseaux d'Europe de l'est"
©Reuters

J'accuse

Manuel Valls : la hausse des cambriolages "est liée à des réseaux d'Europe de l'est"

Les chiffres officiels de la délinquance en France en 2013 ont été rendus publics ce jeudi.

"L'explosion des cambriolages [...] la montée du sentiment d'insécurité, oui, est liée à des réseaux qui viennent de l'est de l'Europe et des Balkans, qui écument notre pays en s'installant parfois durablement en France." Dixit Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur a fait cette déclaration jeudi lors d'un déplacement à Melun. "Nous sommes en train de renforcer la coopération avec l'Albanie et avec le Kosovo, parce que ces gouvernements doivent être totalement responsabilisés par rapport à cette diffusion de la criminalité et de la délinquance en Europe", a ajouté le premier flic de France.

Les chiffres officiels de la délinquance en France en 2013 sont tombés un peu plus tôt dans la journée. Et le constat est rude. Selon l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), le nombre de cambriolages et de vols a continué d'augmenter : +6,4% pour les cambriolages en ville et +4,7% à la campagneLes cambriolages dans les résidences principales ont augmenté de 7% en ville et de 1,3% à la campagne. La hausse est très significative dans les résidences secondaires avec respectivement +10% et +17,7%.

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur a défendu son action en évoquant "l'instauration du plan anti-cambriolages" à l'automne, "la reconquête de certains quartiers de Marseille", la "réforme du renseignement" et "l'instauration de zones de sécurité prioritaire".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !