Manuel Valls : "Je n'ai rien à corriger" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.
©Reuters

Il persiste et signe

Manuel Valls : "Je n'ai rien à corriger"

Mardi, le ministre de l'Intérieur avait affirmé que seule une minorité de Roms voulait s'intégrer en France.

Interviewé ce mercredi par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé qu'il n'avait "rien à corriger" concernant ses propos de la veille sur les Roms. Le ministre avait déclaré que seule une minorité d'entre eux souhaitait s'intégrer en France, ces populations ayant "des modes de vie extrêmement différents des nôtres".

Arnaud Montebourg a estimé que ces propos étaient "excessifs" et "méritaient d'être corrigés". Ce mardi, Manuel Valls persiste et signe : "Je n'ai rien à corriger, mes propos ne choquent que ceux qui ne connaissent pas le dossier. (...) Les Roms ont vocation à rester dans leur pays, la Roumanie et la Bulgarie et à s'intégrer là-bas. Les Roms, contrairement à ce que j'entends, sont prêts à revenir en Roumanie."

"Soit on trouve des solutions d'insertion, mais elles sont limitées. Soit ils doivent rentrer chez eux. Nous n'avons pas vocation à accueillir toute la misère du monde."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !