Lyon : un « délinquant étranger » a pu être interpellé et sera expulsé après l'agression de policiers, selon les précisions de Gérald Darmanin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un « délinquant étranger » a été interpellé après les agressions contre des policiers mercredi à Lyon.
Un « délinquant étranger » a été interpellé après les agressions contre des policiers mercredi à Lyon.
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Forces de l'ordre

Lyon : un « délinquant étranger » a pu être interpellé et sera expulsé après l'agression de policiers, selon les précisions de Gérald Darmanin

Un « délinquant étranger » a été interpellé après l'attaque envers des policiers mercredi à Lyon. « Sur mon instruction, il a été placé en rétention et sera expulsé », a révélé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur Twitter.

Un « délinquant étranger » a été interpellé après les agressions contre des policiers mercredi à Lyon. L'individu en question sera « expulsé », a annoncé ce dimanche 24 juillet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, selon des informations de France Info.

« Suite à l'inacceptable attaque contre les policiers de Lyon, des opérations de police ont lieu. Un des délinquants est étranger, il a été interpellé », a indiqué le ministre de l’Intérieur sur Twitter.

« Sur mon instruction, il a été placé en rétention et sera expulsé. Les délinquants étrangers n'ont pas leur place en France ».

Deux policiers avaient été blessés mercredi soir à Lyon en tentant d'interpeller une personne suspectée de vol, au milieu d'une foule qui les avait violemment pris à partie, selon une source policière. La vidéo de l’incident a été massivement relayée sur les réseaux sociaux et a suscité l’indignation.

Sur cette vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, relayée par le syndicat Alliance et le site d'information LyonMag, on peut voir trois policiers en civil, deux hommes et une femme, essuyer des coups et des jets de projectiles devant l'entrée d'une supérette dans le quartier sensible de La Guillotière, au centre-ville.

La Première ministre Elisabeth Borne, en déplacement vendredi à Vaulx-en-Velin, avait de son côté estimé qu'il fallait « absolument pouvoir sanctionner ces comportements qui ne sont pas acceptables ».

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !