Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le président du parti Les Républicains, Christian Jacob, prononce un discours au siège du parti à Paris, le 9 juin 2021, lors d'un comité stratégique avant les élections présidentielles de 2022.
Le président du parti Les Républicains, Christian Jacob, prononce un discours au siège du parti à Paris, le 9 juin 2021, lors d'un comité stratégique avant les élections présidentielles de 2022.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Candidatures pour 2022

Les Républicains vont commander deux études afin de dégager un candidat pour l’élection présidentielle  

Alors que l’organisation des primaires divise la droite depuis de nombreux mois, deux enquêtes vont être commandées par Les Républicains. Elles seront réalisées auprès de 15.000 personnes pour une publication mi-septembre et mi-octobre. Ces sondages permettront de tirer des enseignements pour les futures candidatures LR pour 2022.

Selon des informations du Figaro, Christian Jacob a convoqué, dans la matinée de mercredi, un conseil stratégique (une des instances de LR) pour acter le calendrier et les modalités de la primaire sur deux sujets sensibles (la liste des candidats et les modalités de vote).

Les élus Les Républicains ont décidé de nommer Jean Leonetti pour l’organisation des modalités du processus « de sélection (du) candidat » et des primaires, selon les précisions du président des Républicains, Christian Jacob, « si on n’a pas quelqu'un qui s'impose naturellement et dans lequel les autres candidats se reconnaissent ».

Afin d’« avoir des bases scientifiques incontestables qui émettent d'éclairer les choses », Les Républicains vont donc commander deux grandes enquêtes avec un institut de sondage et avec l'implication d'un chercheur du CEVIPOF, Pascal Perrineau, « sur la base d'un large échantillon de plus de 15 000 personnes partageant les valeurs de la droite et du centre, avec une publication mi-septembre et mi-octobre ».

Cet « élément d'éclairage » doit permettre d’obtenir un « point d'arrivée » en novembre. Un candidat clair de la droite pour la présidentielle devrait se détacher et ressortir de ces études.

Christian Jacob s’est confié auprès du Figaro :

« L'objectif, aujourd'hui, c'est clairement de construire et d'avoir un candidat de rassemblement. Il ne s'agit pas de jouer placer ou de chauffer les camps contre les autres, c'est exactement le contraire. La logique, c'est de tout faire pour rassembler. Les divisions nous ont conduits à l'échec. Tout ce qui permet de rassembler une équipe de France doit être utilisé ».

Christian Jacob plaide « pour un travail de fond » :

« L'idéal c'est que tout le monde se retrouve derrière un candidat qui rassemble. Si ce n'est pas le cas, il y aura un processus de sélection ».

Le choix du processus de sélection du candidat sera soumis au vote des militants fin septembre.

 

[Ndlr : Cet article mentionnait initialement, de manière erronée, le fait que ces études allaient être commandées auprès du CEVIPOF. Ces études seront menées par LR avec un institut de sondage et avec l'implication d'un chercheur du CEVIPOF, Pascal Perrineau].

.

A lire aussi : LR, parti des morts-vivants ? 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !