Les hôpitaux de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie, ne dénombrent plus de patients atteints du Covid-19 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les hôpitaux de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie, ne dénombrent plus de patients atteints du Covid-19
©HECTOR RETAMAL / AFP

Espoir

Les hôpitaux de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie, ne dénombrent plus de patients atteints du Covid-19

La ville chinoise de Wuhan, où est apparu en décembre 2019 le coronavirus SARS-CoV-2, ne compte plus aucune personne atteinte du Covid-19 dans ses hôpitaux, selon des précisions d’un responsable sanitaire ce dimanche.

Après avoir officiellement procédé au déconfinement de sa population ces dernières semaines, une autre nouvelle positive vient d’être communiquée au sujet de la ville de Wuhan, le berceau de l’épidémie, en ce dimanche 26 avril. Plus aucune personne ne serait hospitalisée à Wuhan, en Chine, pour des symptômes liés au Covid-19. Cette information a été communiquée par Mi Feng, porte-parole de la Commission sanitaire de la santé.

"A la date du 26 avril, le nombre de patients du coronavirus à Wuhan est tombé à zéro, grâce aux efforts conjoints des personnels médicaux de Wuhan et du reste du pays". 

Selon le dernier bilan de l'épidémie à Wuhan, d’après les chiffres communiqués par la Chine, 46.452 cas de contamination ont été recensés dans cette ville, soit 56% du total des cas de toute la Chine, et 3.689 décès, soit 84% du total national.

Les chiffres des autorités chinoises ont été critiqués et remis en cause par l’administration américaine et par le président américain Donald Trump. La Chine a été accusée d'avoir minimisé le nombre de cas et de personnes décédées des suites du coronavirus. 

Cette nouvelle positive concernant la ville de Wuhan sur le front hospitalier et l'absence de patients contaminés dorénavant est donc une nouvelle lueur d’espoir dans le cadre de la lutte contre le virus à l’échelle de la planète. 

Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !