Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les députés interdisent la "distinction de sexe" et suppriment le mot "race" de la Constitution
©GERARD JULIEN / AFP

Le poids des mots

Les députés interdisent la "distinction de sexe" et suppriment le mot "race" de la Constitution

Ces modifications ont été votées ce mercredi à l’unanimité en commission. L’Assemblée va devoir dorénavant se prononcer sur la réécriture en question.

Les députés viennent de "toucher" à la Constitution ! Cette décision est intervenue le mercredi 27 juin en commission. Les députés ont en effet supprimé le mot "race" de l’article 1er de la Constitution. Ils ont également introduit l’interdiction de "distinction de sexe". 

Cette modification de la Constitution a été votée à l’unanimité. Ces amendements devront être revotés lors de l’examen en séance du projet de révision constitutionnelle. 
 
Le nouveau texte sera donc ainsi : la France "assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’origine ou de religion". Cette réécriture remplacera donc les expressions "sans distinction d’origine, de race ou de religion". 
 
Les différents groupes estiment que la persistance du mot "race" était "mal comprise" et "infondée".    
 
Les députés ont, en revanche, balayé tous les amendements pour féminiser les titres de fonctions dans la loi fondamentale (président ou présidente ou bien encore Premier ministre ou Première ministre). 
Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !