Législatives : 61% des Français souhaitent ne pas donner une majorité trop importante à la République en marche lors du second tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : 61% des Français souhaitent ne pas donner une majorité trop importante à la République en marche lors du second tour
©Reuters

Tendances

Législatives : 61% des Français souhaitent ne pas donner une majorité trop importante à la République en marche lors du second tour

D'après un sondage Elabe pour BFMTV, 52% des sondés se déclarent mécontents du résultat de la première phase de scrutin, avec même 22% des personnes interrogées "très mécontents".

Le second tour des législatives pourraient être sensiblement plus compliquée pour la majorité présidentielle. Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié jeudi, plus de 6 Français sur 10 souhaitent que les résultats du premier tour des législatives soient modifiés au second, afin de ne pas donner une majorité trop importante à la République en marche.

En général, les Français semblent d’ailleurs plutôt insatisfaits par l’issue du vote. Ils sont 52% à se déclarer mécontents du résultat de la première phase de scrutin, avec même 22% des personnes interrogées "très mécontents". L’idée d’un raz-de-marée de la République en Marche inquiète une majorité de personnes sondées : 53%. En revanche, 20% sont indifférents et 27% en confiance.

En conséquence, 61% des personnes interrogées souhaitent que le second tour "rectifie le premier tour avec une majorité moins importante qu'attendue" favorable au président Emmanuel Macron. Au contraire, ils sont 37% à se prononcer pour un vote qui confirme résultat du premier tour. Les résultats diffèrent forcement selon l’appartenance politique. 82% des sympathisants d’Emmanuel Macron espèrent un second tour similaire au premier. Un pourcentage qui tranche avec les 81% des soutiens de Marine Le Pen, 75% de ceux de Benoît Hamon, 74% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et de François Fillon, qui souhaitent une majorité présidentielle moins forte qu'attendue.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !