Le vice-président du RN, Steeve Briois, sera jugé pour « complicité » de « provocation publique à la discrimination » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Le vice-président du Rassemblement national, député européen et maire de Hénin-Beaumont, Steeve Briois, prononce un discours lors d'un rassemblement, le 24 mai 2019.
Le vice-président du Rassemblement national, député européen et maire de Hénin-Beaumont, Steeve Briois, prononce un discours lors d'un rassemblement, le 24 mai 2019.
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Justice

Le vice-président du RN, Steeve Briois, sera jugé pour « complicité » de « provocation publique à la discrimination »

Steeve Briois, vice-président du Rassemblement National, sera jugé pour « complicité » de « provocation publique à la discrimination » dans l’affaire d’un guide d’élus publié en 2014.

Le vice-président du Rassemblement National, Steeve Briois, sera jugé pour « complicité de provocation publique à la discrimination ». L'eurodéputé RN Jean-François Jalkh sera jugé pour « provocation à la discrimination » dans l'affaire du guide d'élus publié en 2014, a appris lundi l'AFP de source judiciaire.

Initialement placé sous le statut de témoin assisté, Steeve Briois a été mis en examen en novembre dernier, avant d'être renvoyé devant un tribunal.

En 2014, la Maison des Potes avait porté plainte contre les responsables de la publication du « Guide pratique de l'élu municipal Front national », qui recommandait l'application de la « priorité nationale dans l'accès aux logements sociaux ».

Dans ce document édité plusieurs mois avant les municipales de mars 2014, le FN exhortait ses futurs élus à réclamer notamment l'application de la « priorité nationale dans l'accès aux logements sociaux ».

Jean-François Jalkh était alors directeur des publications du FN. Steeve Briois, alors secrétaire général, avait préfacé le guide. Le Parlement européen avait levé l'immunité de Jean-François Jalkh en novembre 2016, puis celles de Steeve Briois et Sophie Montel en octobre 2018.

Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !