Le "Grand Confinement": la crise du coronavirus dispose officiellement d’un nouveau nom désormais | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le "Grand Confinement": la crise du coronavirus dispose officiellement d’un nouveau nom désormais
©Olivier Douliery / AFP

Covid-19

Le "Grand Confinement": la crise du coronavirus dispose officiellement d’un nouveau nom désormais

Comme toutes les grandes crises économiques, celle de 2020 a été officiellement baptisée cette semaine en "Great Lockdown", le "Grand Confinement", par l’économiste en chef du Fonds monétaire international, Gita Gopinath, en référence aux précédentes crises.

L’économiste en chef du Fonds monétaire international, Gita Gopinath, a employé l’expression de "Grand Confinement" (de "Great lockdown") cette semaine en dévoilant les dernières prévisions pour l’économie mondiale face à la crise du coronavirus. 

Depuis cette déclaration, l’expression et ce nouveau nom ont fait le tour du monde. 

Gita Gopinath s’est attribuée cette appellation par la suite, notamment à travers un échange avec une journaliste du New York Times sur Twitter :  

- "Est-ce que les gens parlaient déjà du 'Grand Confinement' ou est ce que @Gita Gopinath et son équipe viennent juste de baptiser la crise ?".

Gita Gopinath a alors répondu : 

"Je pense que c'est bien nous qui l'avons baptisée le #Grand Confinement".

Comme toutes les grandes crises économiques, celle de 2020 a donc été baptisée "Great Lockdown", le "Grand Confinement". Il s'agit d'une référence aux précédentes crises, la "Grande Dépression" des années 30 et la "Grande Récession" de 2009, suite à la crise financière mondiale de 2008 et après le sauvetage des banques.

L’impressionnante récession mondiale actuelle découle directement des mesures de confinement imposées afin de lutter contre le Covid-19. De nombreux pays travaillent déjà à une stratégie et à des plans de déconfinement ou pour relancer leur économie. 

 

BFM Business

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !