Le général François Lecointre devient le nouveau chef d’état-major des armées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le général François Lecointre devient le nouveau chef d’état-major des armées
©GEORGES GOBET / AFP

Nomination

Le général François Lecointre devient le nouveau chef d’état-major des armées

Il remplace Pierre de Villiers, qui a annoncé sa démission ce mercredi matin.

A l'issue du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a confirmé ce mercredi 19 juillet la nomination du général François Lecointre au poste de chef d'état-major des armées à la place de Pierre de Villiers. Ce dernier a démissionné ce matin suite à un conflit budgétaire qui l'opposait à Emmanuel Macron.  

"Son action va donc s’inscrire dans la durée"

"Son expérience des terrains et des combats est quelque chose qui est important pour nous. Il est jeune, son action va donc s’inscrire dans la durée", a expliqué Christophe Castaner. "Le président de la République a réaffirmé la force, la puissance du général Lecointre en évoquant ce qui marque le parcours de cet homme d'exception. Le général est un héros, un héros qui a su combattre, qui a su monter à l’assaut. Il a su avoir une autorité qui est reconnue de tous", a-t-il précisé. Jusqu'ici chef du cabinet militaire du Premier ministre Edouard Philippe, le général Lecointre (55 ans) prendra ses fonctions jeudi et accompagnera le chef de l'Etat et la ministre des Armées Florence Parly lors d'un déplacement sur la base aérienne 125 d'Istres (Bouches-du-Rhône). 
Selon Castaner, lors du Conseil, Emmanuel Macron a aussi "rendu hommage" à Pierre de Villiers "à la fois dans ses remarquables états de services mais aussi dans sa capacité qu'il a eue à assurer pendant plus de trois ans le commandement opérationnel des armées françaises". 
Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !