Le distributeur de journaux Presstalis a déposé le bilan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Le distributeur de journaux Presstalis a déposé le bilan
©JOEL SAGET / AFP

Crise majeure

Le distributeur de journaux Presstalis a déposé le bilan

La société Presstalis a déposé le bilan cette semaine. L'entreprise Presstalis s'est déclarée lundi en cessation de paiements auprès du tribunal de commerce de Paris. Ses principaux actionnaires, quotidiens et magazines, seront fort heureusement toujours acheminés sans interruption, pour l'instant.

La crise de la presse s'aggrave encore un peu plus. En cette période de confinement, une nouvelle étape vient d’être franchie. Presstalis a déposé le bilan cette semaine. La société  emploie près de 900 salariés. Presstalis s'est officiellement déclarée lundi en cessation de paiements auprès du tribunal de commerce de Paris. 

Deux plans s'affrontent pour sauver Presstalis. La société est en difficulté chronique depuis de nombreuses années. Le distributeur défend avec les quotidiens le maintien d'une structure unique qui continuerait à distribuer aussi bien les journaux quotidiens que la presse magazine, tandis que la coopérative des magazines et les MLP (Messageries lyonnaises de presse, le concurrent de Presstalis), proposent une séparation des magazines et des quotidiens.

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a récemment précisé qu'il travaillait avec le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, à un plan global pour la filière de la presse, qui prendrait en compte la question de Presstalis. Il avait également assuré faire "tout pour qu'il n'y ait pas de rupture dans la distribution de la presse", s'engageant à verser aux marchands de journaux ce que leur devait Presstalis.

Le principal distributeur de presse en France vient donc officiellement de déposer le bilan, sur fond de désaccord sur les solutions de sauvetage.

La procédure sera "sans conséquence immédiate" sur les activités du groupe Presstalis, comme l'a assuré son PDG Cédric Dugardin, dans un message à ses 900 salariés. 

Cédric Dugardin, spécialiste des entreprises en difficulté, nommé en février à la tête de Presstalis, a précisé que le groupe "se trouve désormais dans l'impossibilité de faire face à ses engagements financiers". 

L'entreprise avait déjà bénéficié d'un énième plan de sauvetage il y a deux ans, devant se restructurer face aux difficultés et à la crise de la presse écrite. 

Selon Cédric Dugardin, "la crise sanitaire sans précédent que traverse notre pays et la réduction des volumes fournis par un certain nombre d'éditeurs ont accéléré très significativement la dégradation de notre situation financière".

Le dépôt de bilan va permettre "d'accélérer les discussions, en plaçant toutes les parties prenantes face à un sentiment d'urgence", selon le dirigeant. La solution se trouverait dans les mains des éditeurs, qui sont actionnaires du groupe via deux coopératives, l'une qui regroupe les quotidiens, et l'autre qui représente les magazines.  

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !