La phase complémentaire de Parcoursup 2019 se termine ce samedi soir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
La phase complémentaire de Parcoursup 2019 se termine ce samedi soir
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Angoisse

La phase complémentaire de Parcoursup 2019 se termine ce samedi soir

Parcoursup 2019 s’achève ce samedi soir. Dans certaines filières, le dispositif a eu un impact positif. Le bilan de cette plateforme d’inscription en ligne pour les études supérieures reste toutefois difficile à établir.

L’édition 2019 de Parcoursup touche à sa fin ce samedi soir avec les ultimes heures de la phase complémentaire. Selon un premier bilan, après cette deuxième année de fonctionnement, les taux de réussite en première année semblent s’être un peu améliorés dans certaines filières.

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a évoqué le chiffre de 2.600 candidats encore sans affectation, ce mardi. Ces chiffres sont assez proches de ceux de l’an dernier à la même époque. Il y a eu en revanche "davantage de candidats cette année que l’an dernier" (773.000 lycéens et candidats en réorientation ont confirmé un vœu en 2019 contre 730.000 l’an dernier), selon le ministère de l’Enseignement supérieur. 

Des solutions vont être mises en place pour aider les candidats qui n’ont rien.  

L’objectif de la loi "Orientation et réussite des étudiants" (ORE), promulguée en 2018, était de réduire le taux d’échec en première année de fac (60% en moyenne), en permettant à chaque université de fixer des prérequis pour choisir ses étudiants. 

Dans les filières "en tension", lorsque la demande est supérieure à l’offre, des progrès ont été constatés en psycho et en Staps (métiers du sport) notamment. 

C’est donc ce samedi soir, à 23h59 que s'achève la "phase complémentaire" de la procédure d'admission des bacheliers dans l'enseignement supérieur sur la plateforme Parcoursup.

Cette étape doit permettre aux 60.000 candidats avec des difficultés de trouver des formations qui correspondent à l'un de leurs vœux d'origine ou de retenter leur chance dans des cursus avec des places encore accessibles.

L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !