La France et le Maroc ont signé un accord sur la question des mineurs isolés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Eric Dupond-Moretti ministre de la justice migrants mineurs isolés
Eric Dupond-Moretti ministre de la justice migrants mineurs isolés
©FADEL SENNA / AFP

Coopération

La France et le Maroc ont signé un accord sur la question des mineurs isolés

Cette décision doit permettre de mettre en place « des outils concrets » pour la prise en charge des mineurs non accompagnés originaires du Maroc, pour faciliter leur retour. Selon des informations du Figaro, il y aurait entre 16.000 et 40.000 mineurs clandestins en France.

La France et le Maroc ont signé ce lundi 7 décembre à Rabat un accord pour faciliter le retour des migrants mineurs dans leur pays d'origine. Cette mesure doit permettre d’apporter une aide pour juguler le flux des clandestins originaires du Maghreb.

Cette entente judiciaire doit permettre d’apporter « des outils concrets » pour la prise en charge des mineurs non accompagnés originaires du Maroc, selon les précisions du ministre français de la Justice, Eric Dupond-Moretti, après avoir signé le document avec son homologue marocain, Mohamed Ben Abdelkader.

L'objectif est de « permettre aux magistrats de la jeunesse de disposer des éléments indispensables pour prendre les mesures les plus adaptées à l'intérêt de ces enfants, y compris le retour » au Maroc, selon les déclarations d’Eric Dupond-Moretti.

La « déclaration d'intention sur la prise en charge des mineurs non accompagnés » définit « le cadre judiciaire, selon lequel les différents entités (juges, parquet, assistantes sociales) interviennent » dans cette prise en charge, selon Mohamed Ben Abdelkader.

Le texte n'a pas été rendu public.

Les juges français pourraient ordonner des retours sur la base de décisions de placement prononcées par des juges marocains « dans l'intérêt » des mineurs se trouvant en France, selon les informations obtenues par l'AFP.

D’après des informations du Figaro, basées sur les estimations des pouvoirs publics et des ONG, il y a entre 16.000 et 40.000 mineurs clandestins en France.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !