La France est encore "loin du déconfinement", selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gabriel Attal porte-parole du gouvernement
Gabriel Attal porte-parole du gouvernement
©LUDOVIC MARIN / AFP

Lutte contre la pandémie

La France est encore "loin du déconfinement", selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal

Gabriel Attal a souligné la "tension extrême dans les hôpitaux" lors du compte-rendu du Conseil des ministres ce mercredi. Le confinement devrait donc être respecté jusqu'au 1er décembre avant une potentielle adaptation.

Alors que les résultats du confinement montrent un effet positif sur les courbes de contaminations, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a tenu à rappeler à la vigilance sur le front de la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Il a assuré qu’un déconfinement n’est pas envisagé dans l’immédiat. Une "adaptation" est en revanche évoquée.

Gabriel Attal s’est exprimé à l’issue du Conseil des ministres : 

"Nous ne sommes pas du tout au déconfinement, on en est même loin. On parle d’une adaptation éventuelle du confinement à partir du 1er décembre si la situation sanitaire nous le permet". 

Le porte-parole du gouvernement n’a pas souhaité "donner le sentiment que la crise est derrière nous". Gabriel Attal a précisé que "nous sommes encore très loin d’avoir gagné la guerre face au virus", et que "nous devons vivre avec les contraintes nécessaires à sa maîtrise pendant encore un certain temps".

Sur la question des petits commerces, Gabriel Attal a parlé d’"un palier autour du 1er décembre", si la situation sanitaire continue de s’améliorer et "si un protocole sanitaire est adopté en concertation". Il a indiqué également qu’au 16 novembre, "plus de 1,2 million" de contrôles avaient été réalisés en France.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !