La CGT appelle à la grève dans les transports le 4 novembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La grève du 4 novembre devrait toucher l'ensemble des secteurs comme la SNCF.
La grève du 4 novembre devrait toucher l'ensemble des secteurs comme la SNCF.
©Reuters

Galère

La CGT appelle à la grève dans les transports le 4 novembre

Le syndicat entend se mobiliser pour la défense du service public et contre le "dumping social".

Journée noire dans les transports le 4 novembre. La CGT transports appelle ses salariés à une mobilisation nationale mardi prochain avec plusieurs rassemblements en France prévus. Cette grève devrait avoir un impact sur la SNCF (RER, tramway, métro), le maritime, l'aérien, le fluvial et les routes, prévient l'Union Interfédérale des Transports, qui regroupe les différentes sections CGT du secteur.

La CGT entend dénoncer la réforme ferroviaire "qui fragilise – encore plus – l'entreprise nationale SNCF" avec "des fermetures de lignes, (…) de centaines de guichets et des suppressions de contrôleurs sur les TER", assure le syndicat dans un communiqué. Selon la fédération, les réformes et les "mises en concession" dans le secteur des transports lèsent les usagers avec cette "logique du 'bas coût' assure un service dégradé". Pour ne pas remettre en cause "la sécurité dans les transports", le syndicat exige "l'arrêt des politiques qui cassent l'emploi, les conditions sociales des salariés et qui menacent l'avenir du service public".

En outre, le syndicat souhaite également s'attaquer au projet gouvernemental de libéralisation du transport en autocar, présentée comme une manière de mettre en concurrence les trains, quitte à supprimer des dessertes. Pour la fédération, cette course contre "le coût du travail entraîne un dumping social à l'encontre des salariés des transports". La fédération CGT des services publics s'est également jointe au mouvement en posant un préavis de grève le même jour. 

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !