L’Iran accuse Israël d’une attaque sur un centre nucléaire et promet une « vengeance » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’Iran accuse Israël d’une attaque sur un centre nucléaire et promet une « vengeance ».
L’Iran accuse Israël d’une attaque sur un centre nucléaire et promet une « vengeance ».
©Behrouz MEHRI / AFP FILES / AFP

Représailles ?

L’Iran accuse Israël d’une attaque sur un centre nucléaire et promet une « vengeance »

Les autorités iraniennes ont accusé ce lundi Israël d’être derrière l’attaque ayant visé la veille son usine d’enrichissement d’uranium à Natanz. L’Iran a promis une « vengeance », « en temps et en heure ».

L’Iran accuse Israël d’une attaque sur un centre nucléaire et promet une « vengeance ». Les autorités iraniennes ont accusé ce lundi Israël d’être derrière l’attaque ayant visé la veille son usine d’enrichissement d’uranium à Natanz. Selon le régime iranien, des centrifugeuses seraient endommagées. L’Iran a promis une « vengeance », « en temps et en heure ».

Le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Saïd Khatibzadeh, a accusé indirectement Israël de saborder les discussions en cours à Vienne pour tenter de faire revenir les Etats-Unis dans l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien et de lever les sanctions imposées par Washington contre Téhéran depuis que les Etats-Unis sont sortis de ce pacte en 2018.

Ce dimanche, l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) avait annoncé que le complexe nucléaire de Natanz, située dans le centre du pays, avait subi dans la matinée un « accident », qualifié d’acte de « terrorisme ». Cet incident a entraîné une « coupure de courant ». Selon les autorités iraniennes, l’incident n’a fait « ni mort, ni blessé, ni pollution ».

Saïd Khatibzadeh s’est confié ce lundi sur la situation. Selon lui, il est encore « trop tôt » pour déterminer les dommages matériels causés par l’attaque :

« Il faut inspecter chacune des centrifugeuses pour donner un bilan des dégâts. Si l’attaque visait à limiter la capacité nucléaire de l’Iran, je dirais en revanche, que toutes les centrifugeuses qui ont été endommagées étaient du type IR-1 » (de « première génération »).

Les récents développements en Iran liés à cette usine d'enrichissement d'uranium de Natanz ne sont « pas positifs » pour le cours des négociations sur l'accord nucléaire de 2015, a estimé ce lundi le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas. Après une première session de discussions la semaine dernière, les négociations doivent reprendre cette semaine à Vienne, en Autriche, afin de faire revenir les Etats-Unis dans l'accord international sur le nucléaire iranien, tout en convainquant Téhéran de revenir au respect des engagements dont il s'est affranchi.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !