L'instauration d'un nouveau couvre-feu à Paris n'a pas encore été décidé précisent les services du Premier ministre qui contredisent le porte-parole du gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gabriel Attal
Gabriel Attal
©Capture BFM TV

Couac

L'instauration d'un nouveau couvre-feu à Paris n'a pas encore été décidé précisent les services du Premier ministre qui contredisent le porte-parole du gouvernement

Cette mesure est envisagée, elle sera "concertée" avec la mairie de Paris par la préfecture mais n’est pas décidée à ce stade

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement a annoncé, ce matin sur RMC BFM TV l'instauration d'un nouveau couvre-feu à Paris, et peut-être aussi en Ile-de-France. Mais il semble avir été un peu vite, alors que le projet n'a pas encore été validé par la préfecture de police après concertation avec la mairie de Paris, dont le gouvernement tente de ménager la susceptibilité.

Attal prenait l'exemple de fêtes clandestines dans une arrière-cour à Paris ou dans un bar, et soulignait que "c'est insupportable pour beaucoup de Français qui respectent les règles de voir d'autres Français qui ne respectent pas les règles et d'avoir le sentiment qu'il y a une forme de laisser-faire".

Les services du Premier ministre ont donc réagi assez séchement, contredisant Gabrial Attal : « Cette décision n’est absolument pas décidée à ce stade. Le préfet de police a évoqué cette mesure au regard de certaines situations observées en soirée à Paris. Elle consiste à fixer une heure nocturne de fermeture des commerces autorisés à fonctionner. Cette mesure va être concertée avec la municipalité parisienne par la préfecture mais n’est pas décidée à ce stade. Une décision sera prise dans les prochains jours. »

Et, contactée par Le Monde, la Préfecture de police a confirmé qu’aucune décision n’avait encore été prise.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !