L'ex-président de la Fifa, Sepp Blatter, assure que des tirages au sort ont été truqués dans des compétitions européennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'ex-président de la Fifa, Sepp Blatter, assure que des tirages au sort ont été truqués dans des compétitions européennes
©Reuters

Tricherie

L'ex-président de la Fifa, Sepp Blatter, assure que des tirages au sort ont été truqués dans des compétitions européennes

"J'ai été témoin de tirages au sort, au niveau européen, où cela se faisait. Mais jamais à la Fifa", explique-t-il dans une interview accordée à "La Nacion".

Dans un entretien accordé au quotidien argentin "La Nacion", publié lundi 13 juin, l'ancien président de la Fifa Joseph Blatter assure avoir été le témoin direct de tricheries répétées. "Peut-on tricher lors du tirage au sort d'un tournoi ?", lui demande le journaliste. Réponse de Blatter : "Oui, je l'ai vu de mes propres yeux." 

"Je n'ai jamais touché les boules [qui contiennent les noms d'équipes], d'autres l'ont fait, oui. Bien sûr qu'on peut les rendre reconnaissables, en les chauffant ou en les refroidissant (…) On met les boules au réfrigérateur avant. En les touchant, on sent celles qui sont froides et celles qui ne le sont pas (…) J'ai été témoin de tirages au sort, au niveau européen, où cela se faisait. Mais jamais à la Fifa", détaille-t-il. 

Le président démissionnaire de la Fifa réfute cependant les accusations de corruption : "La Fifa n'est pas corrompue, une organisation ne peut pas être corrompue, seulement les hommes. La Fifa, c'est 1,6 milliard de personnes, ils ne peuvent pas être tous corrompus (…) Blatter n'est pas corrompu. Ils ont cherché, et ils ne trouveront rien [en ce qui me concerne] ayant violé une loi suisse".

>>>> À lire aussi : Le scandale de la FIFA : comment Blatter a pu conserver le pouvoir aussi longtemps

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !