Kadhafi, froidement exécuté ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kadhafi, 
froidement exécuté ?
©

Conviction

Kadhafi, froidement exécuté ?

C'est la conviction de l'envoyé spécial de Paris Match en Libye.

Le dictateur libyen déchu, Mouammar Kadhafi, a été exécuté de deux balles dans le torse dans l'ambulance qui l'a pris en charge immédiatement après sa capture, et non d'une balle perdue lors d'un échange de tirs, comme l'assure la version officielle livrée par le CNT. C'est la conviction d'Alfred de Montesquiou, envoyé spécial de Paris-Match en Libye, et dont le journaliste fait part dans une vidéo publiée sur le site de l'hebdomadaire le 31 octobre.

A l'issue de son enquête, qui l'a mené sur les lieux de la capture du Guide puis dans la chambre froide où a été entreposé et exposé son cadavre dans les jours qui ont suivi sa mort, le reporter est fermement convaincu de son hypothèse, qu'il étaye à l'aide de deux argument. D'après des vidéos de la scène de la capture de Kadhafi, celui-ci était encore vivant avant d'être hissé dans l'ambulance. Par ailleurs, la dépouille du tyran comporte deux traces de balles au niveau du torse n'ayant pu être causées, selon le journaliste, que par des tirs à bout portant.

Voir la vidéo :

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !