Jeter un mégot dans les rues de Paris peut coûter 68 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jeter un mégot dans les rues de Paris peut coûter 68 euros
©Reuters

Fumer peut polluer

Jeter un mégot dans les rues de Paris peut coûter 68 euros

Depuis cet été, la mairie de la capitale a installé plus de 30.000 nouvelles corbeilles dans les rues de la capitale, toutes dotées d'un éteignoir.

Fumer tue, on le savait déjà, mais fumer pollue et cela est souvent oublié. "Chaque année, 350 tonnes de mégots sont ramassées à Paris (...) En plus de la pollution visuelle, ces mégots représentent une pollution écologique importante : ils contiennent de nombreux produits toxiques qui se propagent dans les sols et dans l'eau", souligne la mairie dans un communiqué. Ainsi, après avoir installé 30.000 poubelles dotées de cendriers dans toute la ville, la mairie de Paris passe à la vitesse supérieure pour lutter contre les fumeurs incivils.

Un décret paru en mars a porté l'amende forfaitaire pour abandon de détritus sur la voie publique de 35 à 68 euros, répondant à une demande de longue date de la mairie de Paris. A compter de ce jeudi 1er octobre, le jet de mégot pourra donc être sanctionné par une amende de 68 euros. Des actions de verbalisation "en blanc" sur l'espace public et dans les parcs et jardins ont été menées pendant tout le mois de septembre. Les entreprises parisiennes, particulièrement les cafés, restaurants, bars et hôtels, sont invitées à conjugueur leurs efforts à ceux de la mairie.

Environ 500 agents de la Ville sont habilités à verbaliser les fautifs. L'an dernier, plus de 25.000 PV ont été dressés pour toutes les questions qui touchent à l'insalubrité. Les Parisiens pourront peut-être, enfin, découvrir les 2.900 kilomètres de trottoirs et les 1.600 kilomètres de voies de la ville sans aucun mégot. L'espoir fait vivre.

Lu sur FranceTVInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !