Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Jean Castex premier ministre réveillon du 31 décembre troupes soldats militaires français Tchad
©MARTIN BUREAU / AFP

Soutien aux militaires

Jean Castex passera le réveillon du 31 décembre au Tchad avec les troupes françaises de l'opération Barkhane

Le Premier ministre passera le réveillon au Tchad. Jean Castex se rendra notamment au camp Kosseï, où est installé le commandement de la force antiterroriste française.

En cette fin d'année 2020, Jean Castex va être présent aux côtés des soldats français engagés sur le terrain. Le Premier ministre passera le réveillon au Tchad, le jeudi 31 décembre, afin d'apporter son soutien aux troupes françaises de l'opération Barkhane, qui viennent d’être endeuillées après la mort de trois soldats au Mali. Pour son premier grand déplacement à l'international depuis sa nomination en juillet dernier, le Premier ministre va donc rendre visite et soutenir les militaires pour les fêtes et pour saluer leur engagement au quotidien. Jean Castex rendra hommage aux trois militaires tués dans un discours à 20h30, juste après les vœux d'Emmanuel Macron.

Le Premier ministre Jean Castex va donc se rendre au camp Kosseï, où sont installés près de 800 hommes et le commandement de la force antiterroriste Barkhane. Il rencontrera vendredi la trentaine de soldats déployés à Faya-Largeau, une oasis dans le désert au nord du pays tournée vers la Libye, puis au contingent basé à Abéché, près de la frontière soudanaise.

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron s'était rendu l’an passé en Côte d'Ivoire, en 2018 à N'Djamena au Tchad et à la fin de l’année 2017 à Niamey au Niger. Suite à sa contamination à la Covid-19 cette année, le président de la République n’a pas pu se rendre auprès des soldats français en cette fin d’année.

47 soldats français ont été tués depuis 2013 dans les opérations Serval et Barkhane. Environ 5.100 militaires sont actuellement déployés au Sahel pour faire face à une menace terroriste transfrontalière.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !