Japon : non, les jeunes n'ont pas cessé d'avoir des relations sexuelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Japon : non, les jeunes n'ont pas cessé d'avoir des relations sexuelles
©

Désintox

Japon : non, les jeunes n'ont pas cessé d'avoir des relations sexuelles

Une correspondante du New York Times assure que les jeunes Japonais sont sexuellement actifs, contrairement à ce qu'affirmait le Guardian dimanche.

"C'est faux de dire que les Japonais n'ont plus de relations sexuelles", a lancé mercredi sur Twitter la correspondante du New York Times sur l'archipel, Hiroko Tabuchi. Le message a sonné le début de la contre-attaque menée par la journaliste contre l'article publié dimanche par le Guardian et titré : "Pourquoi les jeunes Japonais n'ont plus de relations sexuelles", où l'on lisait que 61% des hommes non mariés âgés de 18 à 34 ans et 49% des femmes non mariées du même âge du pays ne sont dans aucune relation amoureuse.

D'après le graphique exhumé par Hiroko et issu de l'Association japonaise pour l'éducation sexuelle, les jeunes Japonais sont tout à fait actifs sexuellement. En s'intéressant à la tranche des 18-34 ans, celle retenue par le Guardian, on constate que près de 90 % des Japonais ont eu une relation sexuelle en 2010. "Le pourcentage des femmes célibataires japonaises préférant le rester diminue depuis 1987 alors que la part de celles étant attirées par le mariage augmente", glisse la journaliste dans un deuxième message, graphe à l'appui.

Réagissant à l'article du Guardian, Atlantico publiait mardi 22 octobre l'interview de la psychologue et sexologue Michelle Boiron dans laquelle elle s'attaquait au potentiel "effet dramatique" d'Internet. Mais où elle tenait aussi à rassurer : "Ne soyons pas trop défaitistes : une majorité de jeunes trouvent dans le rapport avec l’autre leur épanouissement et vivent de belles histoires. Le couple représente pour eux la sécurité dans le contexte actuel caractérisé par l’incertitude, voire même un rêve".

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !