Israël : le Guatemala annonce le transfert de son ambassade à Jérusalem | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Israël : le Guatemala annonce le transfert de son ambassade à Jérusalem
©Reuters

Reconnaissance

Israël : le Guatemala annonce le transfert de son ambassade à Jérusalem

Jimmy Morales, président du Guatemala, a fait cette annonce ce dimanche.

Après les Etats-Unis, qui ont annoncé reconnaître le statut de Jérusalem comme capitale d'Israël et annoncé le transfert de leur ambassade (actuellement à Tel Aviv), le président du Guatemala a fait la même annonce ce dimanche. "J'ai donné des instructions à la ministre [des Affaires étrangères, Sandra Jovel] pour entamer les démarches" afin de mettre en œuvre cette décision, a écrit Jimmy Morales sur Twitter, et dans un communiqué de presse.

Jimmy Morales, qui est le second chef d'Etat après Donald Trump à prendre cette décision, malgré le vote de l'Onu denonçant ce choix, a annoncé avoir eu un entretien avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. "Un des thèmes les plus importants avec le Premier ministre a été le retour de l'ambassade du Guatemala à Jérusalem", a-t-il dit, avant de rappeler les "excellentes relations" entre les deux pays "depuis que le Guatemala a soutenu la création de l'État d'Israël".

Vendredi, Jimmy Morales avait défendu le soutien de son pays à la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, expliquant que  "le Guatemala est historiquement pro-Israël" et qu'en "70 ans de relations, Israël a été notre allié".

Des 193 pays représentés à l'Onu, seuls neuf ont voté contre la condamnation de l'ONU : outre les Etats-Unis, Israël et le Guatemala, il s'agit du  Honduras, du Togo, de la Micronésie, de Nauru, de Palau et des îles Marshall.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !