Irak : les Kurdes ont repris le barrage du Mossoul, le plus grand du pays, aux djihadistes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : les Kurdes ont repris le barrage du Mossoul, le plus grand du pays, aux djihadistes
©

Contre-attaque

Irak : les Kurdes ont repris le barrage du Mossoul, le plus grand du pays, aux djihadistes

Dans le même temps, Londres a indiqué que son engagement, qui n'est pas "simplement humanitaire", pour aider l'Irak "à combattre cette forme nouvelle et très radicale de terrorisme promue par l'EI", pourrait durer des mois.

Dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 août, les forces kurdes, aidées par l'aviation américaine, ont repris le barrage du Mossoul, le plus grand d'Irak, aux djihadistes de l'Etat islamique (EI). Ces dernières sont également sous le feu de l'aviation syrienne de l'autre côté de la frontière. Dans le même temps, Londres a indiqué que son engagement en Irak pourrait durer des mois. "Ce n'est pas simplement une mission humanitaire. Avec d'autres pays en Europe nous sommes déterminés à faire ce que nous pouvons pour aider le gouvernement irakien à combattre cette forme nouvelle et très radicale de terrorisme promue par l'EI", a déclaré le ministre de la Défense Michael Fallon à des pilotes et d'autres membres de la Royal Air Force basés à Akrotiri, à Chypre, rapporte The Guardian ce lundi 18 août.

Sur place, l'EI doit aussi désormais faire face à une contre-offensive de tribus sunnites dans l'ouest irakien. "Le barrage de Mossoul a été complètement libéré", a déclaré Ali Awni, un responsable du principal parti kurde irakien. Il a égalment indiqué que les combats se déroulaient désormais à Tal Kayf. Cette localité, actuellement entre les mains des djihadistes, se trouve à une centaine de km à l'est du barrage. Un responsable de l'armée a assuré que les combats avaient cessé. Certaines zones restent toutefois inaccessibles à cause des bombes laissées par les insurgés.

Les forces kurdes avaient lancé samedi 16 août une offensive pour reprendre le contrôle de ce barrage qui fournit de l'eau et de l'électricité à la plus partie de la région. Les djihadistes s'en étaient emparé le 7 août. Le lendemain, les Etats-Unis avaient alors entamé des raids contre les positions de l'EI, appuyant l'offensive kurde. Dans la seule journée de dimanche 17 août, quatorze frappes aériennes ont été menées, a indiqué le commandement militaire américain.

Lu sur Yahoo!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !