Les réseaux wifi pourraient ne pas être assez solides pour supporter l'arrivée de l'iPad3 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les réseaux wifi pourraient ne pas être assez solides pour supporter l'arrivée de l'iPad3
©

Boum

Les réseaux wifi pourraient ne pas être assez solides pour supporter l'arrivée de l'iPad3

La sortie du nouvel iPad d'Apple vendredi va accentuer encore un peu plus la pression sur les réseaux, qui pourraient être sous équipés pour faire face à la multiplication des terminaux mobiles comme les tablettes et les smartphones.

Les réseaux sans fil vont-ils tenir ? La question taraude actuellement tous les fournisseurs d’accès Internet. Car la sortie du nouvel iPad 3 devrait augmenter la pression sur les réseaux de ces derniers. Ses capacités techniques, riches en usages mobiles haute définition (grâce à une résolution d’écran plus importante et à la 4G), le fait produire trois fois plus de trafic de données qu’un utilisateur d’iPhone (selon un rapport Bytemobile).

La bande passante nécessaire au bon fonctionnement de ce fameux iPad devra donc être trois fois plus large que pour les anciens contenus. Entre le nouveau bijou d’Apple et la multiplication exponentielle de l’équipement en smartphones et tablettes en tous genres, les réseaux 3G des opérateurs seront vite surchargés. Selon JP Morgan, les ventes de tablettes vont atteindre les 99,3 millions en 2012.

"Cette réalité complexe est de plus en plus difficile à gérer pour les opérateurs : l'augmentation de la consommation de contenu riche entraine une augmentation des besoins en bande passante, qu’il faut adresser tout en maintenant leurs coûts à un niveau raisonnable", commente donc Virginie Hollebecque dans ZDNet, Directrice des Operations France, Afrique et Israël chez Ciena, qui commercialise les fameux réseaux.

Mais pour le concurrent de Ciena, Ruckus Wireless, les véritables inquiétudes vont concerner les réseaux wifi publics et ceux des entreprises. "Les tablettes représentent un risque, souvent invisible pour les utilisateurs, en faisant peser une pression importante sur le réseau, et plus particulièrement les réseaux Wi-Fi qui sont le choix de prédilection de beaucoup de possesseurs de tablettes lorsqu'ils souhaitent se connecter à Internet", explique Arnaud Le Hung, directeur marketing EMEA chez Ruckus Wireless.

La majorité des utilisateurs de tablettes ne bénéficient pas d’un accès mobile, et comptent donc sur la couverture wifi pour se connecter. De plus, les usages mixtes de tablettes, à la fois personnels et professionnels, poussent leurs utilisateurs à les utiliser aussi au bureau en les substituant à leur ordinateur. Un phénomène qui porte le nom de Bring You Own Device (BYOD), comme le fait remarquer ITRmobiles.com.

"Les réseaux Wifi professionnels et les hotspots sont encore loin d'être dimensionnés pour accueillir ces nouvelles connections, ni même de gérer les potentiels risques d'intégration et de sécurité. Pourtant nous estimons que d'ici à la fin de l'année 2012, chaque cadre moyen devrait avoir 3 terminaux Wifi... Il est donc urgent de trouver une solution", conclut Arnaud Le Hung.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !