Inondation d'une mine de diamants en Sibérie : huit disparus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Inondation d'une mine de diamants en Sibérie : huit disparus
©LUCIE GODEAU / AFP

Catastrophe

Inondation d'une mine de diamants en Sibérie : huit disparus

Ce vendredi 4 août, une inondation est survenue dans une mine de diamants en Sibérie forçant 150 mineurs à évacuer.

Vendredi 4 août vers 16h30 heure locale, une inondation s'est produite dans une mine de diamants en Sibérie forçant l'évacuation de près de 150 mineurs qui se trouvaient encore à l'intérieur. Bien que le porte-parole des services de secours assurait hier qu'il n'y avait "pas de victimes", toujours huit personnes restent introuvables ce samedi.

L'inondation provient d'une carrière abandonnée contenant quelques 300 000 mètres cubes d'eau. Selon le service de presse du groupe public d'extraction diamantifère russe Alrosa qui gère la mine, la cause de l'accident est due à "l'arrivée incontrôlée d'eau à la suite d'une détérioration de l'environnement géologique minier" tout en précisant que "les équipements avaient été régulièrement vérifiés". Le parquet de la région de son côté enquête et a ouvert une procédure pour "violation des normes de sécurité pour des travaux miniers".

Ce samedi matin un mineur a été remonté à la surface et hospitalisé. Malgré des blessures dues au froid, ses jours ne sont pas en dangers. Le dernier accident minier en Russie remonte à 2016 où 36 personnes ont perdu la vie à cause de deux coups de grisou.

Un gisement colossal

Le gisement Mir était exploité depuis 1958. En 2001, la production de ce gisement à ciel ouvert est mise à l'arrêt et ne reprendra qu'en 2009 avec l'ouverture d'une mine souterraine qui produit depuis un million de tonnes de minerai pas an, soit trois millions de carats, soit 9% de la production du groupe Alrosa.  

Groupe qui, en 2016, a engendré 317 milliards de roubles de chiffre d'affaires (soit 4.4 milliards d'euros) pour un bénéfice de l'ordre de 133 milliards de roubles (1.9 milliards d'euros). Avec cette inondation, la production du gisement mir sera perturbée pendant plusieurs mois.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !