Ile-de-France : la région va débourser un million d'euros pour réduire la pollution de l'air dans les transports | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Ile-de-France : la région va débourser un million d'euros pour réduire la pollution de l'air dans les transports
©Reuters

Environnement

Ile-de-France : la région va débourser un million d'euros pour réduire la pollution de l'air dans les transports

"Le paradoxe c'est qu'on nous dit 'c'est très pollué en surface, prenez le métro', mais on risque de retrouver la pollution dans le métro", a déclaré Valérie Pécresse sur LCI.

Sur LCI ce mercredi 21 mars, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé que  la région va débourser un million d'euros pour réduire la pollution de l'air dans le réseau de transport souterrain. "Le paradoxe c'est qu'on nous dit 'c'est très pollué en surface, prenez le métro', mais on risque de retrouver la pollution dans le métro", a-t-elle expliqué. "Donc l'Ile-de-France va mettre un million d'euros pour pouvoir dépolluer l'air dans les gares, les stations de métro, afin que les agents de la RATP mais aussi les voyageurs puissent voyager dans de bonnes conditions", a-t-elle précisé.

>>> À lire aussi : Pollution sonore : mais pourquoi Paris est-elle l’une des métropoles les plus bruyantes au monde (et ne croyez pas que ça relève juste de l’inconfort, c’est dramatique pour la santé) ?

Dans Le Figaro, Valérie Pécresse a également indiqué qu'à ce jour, "divers industriels s'engagent sur des procédés innovants qui méritent qu'on s'y intéresse pour mieux combattre la pollution". Le quotidien révèle qu'un appel à projets devrait être lancé pour tester dès cet été de nouvelles technologies dans ce domaine. Un jury auquel participeront la RATP et la SNCF devra retenir une société. De son côté, Airlab (émanation d'Airparif financée par la région) suivra l'expérimentation du projet.  

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !