Hausse de la TVA et de la CSG : Jean-Marc Ayrault l'exclut de nouveau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Marc Ayrault exclut d'augmenter la TVA et la CSG.
Jean-Marc Ayrault exclut d'augmenter la TVA et la CSG.
©Reuters

Non, non, non et non

Hausse de la TVA et de la CSG : Jean-Marc Ayrault l'exclut de nouveau

Le Premier ministre évoque toutefois l'idée d'une fiscalité écologique.

Jean-Marc Ayrault ne veut pas tomber plus bas dans les sondages… Est-ce pour cela qu'il a réaffirmé qu'il n'y aurait pas de hausse de la TVA et de la CSG ? Probablement pas. Toujours est-il que le Premier ministre a assuré dans un entretien donné au site Internet Mediapart diffusé dimanche qu'il n' y aurait pas d'augmentation de la TVA dans le cadre de la réforme du financement de la protection sociale prévue l'année prochaine. Il a ainsi déclaré : "Nous n'augmenterons jamais la TVA, ni la CSG pour combler les trous du budget de l'Etat". Difficile d'être plus clair. Il ajoute par ailleurs lorsqu'on lui demande si la TVA pourrait être augmenté pour la future réforme du financement de la protection sociale qu'il s'agit d'"une invention pure et simple. On vient de supprimer la TVA Sarkozy en juillet au Parlement, ce n'est pas pour la remettre en place. Il y a des discussions sur une fiscalité écologique, mais elle n'a pas encore été arbitrée.

D'autres membres du gouvernement ont par ailleurs affirmé la même chose. Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a ainsi expliqué sur France 3 un peu plus tôt dans la journée que "non, la TVA n'augmentera pas", "la CSG n'augmentera pas", "le livret  A ne sera pas fiscalisé", "les retraités ne seront pas davantage taxés".

Jean-Marc Ayrault a également estimé qu'il était possible d'envisager de laisser plus de temps à la Grèce pour relever ses finances publiques, ajoutant que 120 milliards d'euros pour relancer la croissance en Europe ne sont pas suffisants.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !