Harvey : les dégâts pourraient atteindre 100 milliards de dollars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Harvey : les dégâts pourraient atteindre 100 milliards de dollars
©AFP

Mille sabords

Harvey : les dégâts pourraient atteindre 100 milliards de dollars

Mais seulement une petite minorité des propriétaires sont assurés contre le dégât des eaux.

Le coût des dégâts provoqués par l'ouragan Harvey qui a frappé le Texas et une partie de la Louisiane devrait en faire l'une des cinq catastrophes les plus onéreuses ayant touchées le pays. Les spécialistes font état de dégâts matériels allant de 30 à 100 milliards de dollars (de 25 à 84 milliards d'euros), alors que Donald Trump a demandé au Congrès de débloquer une première aide de 7,85 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) pour financer la reconstruction des zones sinistrées.

Selon la Maison Blanche, quelque 100 000 foyers ont été touchés par la catastrophe. Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a déclaré de son côté que son Etat pourrait avoir besoin de plus de 125 milliards de dollars (105,4 milliards d'euros). L'agence de modélisation Enki Research estime quant à elle les dégats à 78 milliards de dollars (65 milliards d'euros), mais précique que "cela va prendre au moins un an avant que nous ayons recueilli suffisamment de données pour déterminer précisément l'impact d'Harvey, et pour distinguer ce qui relève directement de la tempête".

Problème, l'Express rappelle qu'aux Etats-Unis, la couverture pour les dégâts des eaux est distincte du contrat multirisques habitation. Même dans les zonnes classées à risque, seulement une minorité de propriétaires aux Etats-Unis (12%), et à peine plus dans le sud (14%) étaient assurés en 2016 contre les dégâts des eaux, selon l'Insurance Information Institute. 

En 2005, les Etats-Unis avaient consacré quelque 100 milliards de dollars (plus de 84,3 milliards d'euros) au secours et au redressement des régions touchées par l'ouragan Katrina.

Lu dans L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !