Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine annonce mettre en alerte la « force de dissuasion » russe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine prend la parole lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand, à Moscou, le 15 février 2022.
Vladimir Poutine prend la parole lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand, à Moscou, le 15 février 2022.
©Mikhail Klimentyev / Sputnik / AFP

Menace de l'arme nucléaire ?

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine annonce mettre en alerte la « force de dissuasion » russe

La bataille pour le contrôle de la capitale Kiev se poursuit ce dimanche, alors que les Occidentaux accentuent encore la pression sur Moscou. Vladimir Poutine a annoncé ce 27 février qu’il mettait en alerte la « force de dissuasion » russe.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce dimanche mettre en alerte la « force de dissuasion » de l'armée russe, qui peut comprendre une composante nucléaire, au quatrième jour de l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

« J'ordonne au ministre de la Défense et au chef d'état-major de mettre les forces de dissuasion de l'armée russe en régime spécial d'alerte au combat », a déclaré Vladimir Poutine lors d'un entretien avec ses chefs militaires retransmis à la télévision.

Cette décision pourrait pousser les dirigeants ukrainiens à entamer un processus de négocations. 

L’Union européenne a décidé d'exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift.

Des combats de rue entre forces ukrainiennes et armée russe étaient en cours dimanche à Kharkiv dans le Nord-Est du pays, la deuxième ville d’Ukraine. Après avoir annoncé une « percée » russe, les autorités assurent que « Kharkiv est sous notre contrôle total » et qu’une « élimination des ennemis dans la ville » était en cours.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky se dit prêt à des négociations avec Moscou, mais pas en Biélorussie.

Plusieurs pays européens ont décidé de fermer leur espace aérien aux avions russes, y compris la France.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !