Le gouvernement Philippe s'attelle à la délinquance et à la radicalisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Edouard Philippe - AFP
Edouard Philippe - AFP
©Thomas SAMSON / AFP

Délinquance

Le gouvernement Philippe s'attelle à la délinquance et à la radicalisation

Le gouvernement Philippe se retrouvera à Strasbourg pour étudier la situation de la délinquance en France et lui trouver des solutions.

Jeudi 11 avril, neuf membres du gouvernement Philippe se rassembleront à Strasbourg pour trouver des solutions aux problèmes de délinquance et de radicalisation. Seront rassemblés des représentants du ministère des Sports, de la Justice, de l'Education Nationale, de l'Intérieur, de l'Enseignement Supérieur, de la ville et du logement, de la Solidarité et de la Santé et de l'égalité entre les femmes et les hommes. Ils commenceront par faire le bilan du plan national de prévention de la radicalisation, PNPR, lancé à Lille voilà un an, en coopération avec les élus, pour prévenir la délinquance. Edouard Philippe rencontrera également l'association SOS aide aux habitants, constituée de psychologues, chercheurs et travailleurs sociaux, afin d'étudier les possibilités de prévention et de prise en charge des jeunes. En 2018, la France s'était penchée sur le problème par la formation de 25 000 travailleurs sociaux sur la radicalisation, la prise en charge de jeunes et de familles à travers le réseau des cellules préfectorales de prévention et d'accompagnement des familles, ou CPRAF. Un centre de ce genre avait été construit dans chaque département. Le gouvernement avait également repéré les personnes dangereuses afin de les suivre.  

France 3

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !