Gérard Collomb veut pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Gérard Collomb veut pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé
©Reuters

Les loups dans la bergerie

Gérard Collomb veut pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé

La mesure concernerait les policiers, les gendarmes, les militaires, les douaniers et le personnel pénitentiaire.

Que faire des personnes radicalisées membre des forces de l'ordre ? Dans une interview au Parisien, publiée ce dimanche, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb déclare qu'il faut "pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé" lorsque celui exerce des missions de sécurité.

"Jusqu'ici, quand nous découvrons qu'un agent s'est radicalisé, nos marges de manoeuvre sont très faibles. On peut retirer l'accès à un site nucléaire pour un salarié sur lequel pèsent de tels soupçons. Paradoxalement, cela s'avère plus difficile avec les fonctionnaires et militaires les plus engagés dans le domaine de la sécurité", regrette le ministre.

Cette mesure, prévue dans le projet de loi antiterroriste qui doit être examiné par les députés en octobre, concernera donc "les policiers, les gendarmes, les militaires, les douaniers et le personnel pénitentiaire".

Interrogé sur le nombre de profils radicalisés détectés dans ces administrations, Gérard Collomb indique que "quelques dizaines de situations font l'objet d'un suivi."

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !