Frigide Barjot : elle s'est fait expulser de son appartement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Frigide Barjot vient de recvoir une assignation d'expulsion de son logement
Frigide Barjot vient de recvoir une assignation d'expulsion de son logement
©Reuters

Bientôt SDF ?

Frigide Barjot : elle s'est fait expulser de son appartement

Selon une information de l'Express de ce jeudi, l'égérie de la Manif pour tous et son mari ont reçu une assignation en vue d'une expulsion de la part de la Régie immobilière de la ville de Paris.

Sale temps pour Frigide Barjot. L'égérie de la Manif pour tous, la fervente opposante au mariage homosexuel est dans la tourmente. En effet, elle pourrait bientôt se retrouver sans toit. Car avec son mari, Basile de Koch, ils ont été priés de quitter leur appartement, un duplex de 173 m2  (plus une terrasse) géré par la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP). C'est en tout cas ce qu'a fait savoir celle-ci dans un communiqué jeudi, confirmant une information de L’Express. "Une assignation a été délivrée à (l')encontre (des époux Tellenne) pour obtenir la résiliation des baux des logements occupés, suite à l’utilisation continue des lieux à usage commercial par la société "Jalons" ainsi que la sous-location. Ces deux motifs constituent des manquements graves aux obligations des baux d’habitation consentis à M. et Mme Tellenne", affirme le bailleur social.

Une "centaine de procédures analogues pour "occupation anormale" (transfert illicite de baux, occupation sans titre, occupation à titre commercial...) sont actuellement en cours", précise la RIVP. La régie explique que "cette procédure a été engagée (...) dès la fin de l’analyse juridique détaillée de la situation". L’Express affirmait de son côté mercredi que "l’assignation était prête depuis un moment", mais que Bertrand Delanoë avait choisi "d’attendre la fin des manifestations contre le mariage pour tous, afin que cette procédure ne soit pas interprétée comme une volonté de nuire à l’égérie du mouvement".

Pour Frigide Barjot c'est la consternation, même si elle ne nie pas la situation. "Je vous confirme, c’est une assignation en vue d’une expulsion", a-t-elle déclaré à l’AFP. Mais de préciser qu'elle ne s’attendait "pas du tout" à ce courrier. "Je trouve ça très étonnant, avec la concomitance de l’incarcération ferme d’un jeune militant (de la Manif pour tous, dont elle était la porte-parole). J’y vois une répression politique grave", a-t-elle poursuivi. L’affaire est "entre les mains d’un avocat, car c’est très important", a-t-elle conclu, ne souhaitant pas s’exprimer sur les suites qu’elle entend donner à cette assignation.

Le logement de Frigide Barjot et son époux, situé dans le XVe arrondissement près du Champ-de-Mars, est en fait constitué de deux appartements qu’ils ont été autorisés à relier en duplex en 2001, a précisé à l’AFP la RIVP. Basile de Koch était logé dans le sien depuis 1994 et Frigide Barjot depuis 2000. Le loyer acquitté par le couple est de 2 850 euros, un montant bien inférieur au prix du marché. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un logement HLM mais d’un logement intermédiaire à loyer libre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !