François Rebsamen se fixe un objectif de 40 000 contrats de génération pour 2015 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
François Rebsamen s'est fixé un objectif de 40 000 contrats de génération pour 2015
François Rebsamen s'est fixé un objectif de 40 000 contrats de génération pour 2015
©RTL

Ambitieux

François Rebsamen se fixe un objectif de 40 000 contrats de génération pour 2015

Le ministre du Travail a indiqué que cet objectif, pour la seule année 2015, incluait "les aménagements prévus du contrat" de génération annoncés à la conférence sociale en début de semaine.

"François Rebsamen se donne un objectif de 40 000 contrats de génération pour 2015",a annoncé ce jeudi 10 juillet le compte Twitter officiel du Sénat, qui rend compte de ses traveaux en direct. "Il s'agit d'un objectif pour la seule année 2015", a confirmé le ministère. Selon la sénatrice socialiste Anne Emery-Dumas, le ministre du Travail a indiqué que cet objectif incluait "les aménagements prévus du contrat" de génération annoncés à la conférence sociale en début de semaine.

A l'heure actuelle, le contrat de génération permet une aide annuelle de 4 000 euros, pendant trois ans au plus, aux entreprises de plus de 300 salariés qui embauchent un jeune de moins de 26 ans en CDI tout en maintenant un senior de plus de 57 ans dans l'emploi. François Hollande a annoncé lundi 7 juillet qu'il étendrait bientôt ce dispositif à l'embauche simultanée d'un jeune et d'un senior, auquel cas, l'aide sera doublée.

Jusque-là, cette mesure phare de la politique de l'emploi du gouvernement n'a pas rencontré le succès escompté. En effet, depuis son lancement en mars 2013, seules 29 000 demandes d'aides ont été enregistrées alors que l'objectif était de 75 000 en 2013 et de 500 000 sur le quinquennat. 


 

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !