François Hollande répond à Martine Aubry | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande répond à Martine Aubry
©

Droit de réponse

François Hollande répond à Martine Aubry

"Les réformes se poursuivront", a déclaré le chef de l'Etat dimanche 19 octobre en réponse aux critiques de la maire de Lille sur la politique économique du gouvernement.

Alors que Martine Aubry a éreinté la politique économique de François Hollande dans un entretien au Journal du dimanche, le chef de l’Etat s’est empressé de lui répondre. "Les réformes se poursuivront", a-t-il déclaré à l'issue d'un conseil stratégique à l’Elysée consacré à l'attractivité de la France, dimanche 19 octobre. "Les réformes, elles sont continues, elles ont été engagées dès les premiers mois de mon quinquennat et elles se poursuivront à un rythme encore accéléré jusqu'à la fin, parce que la France a besoin de réformes", a expliqué François Hollande, faisant ainsi fi des réclamations de Martine Aubry. Il s'agit "non pas de réformer pour réformer mais de réformer pour créer davantage de richesse, davantage d'activités, davantage d'emplois et aussi pour attirer davantage d'investisseurs et davantage d'entreprises", a indiqué le président de la République devant un parterre de patrons de grandes entreprises étrangères et en présence du chef du gouvernement Manuel Valls et du ministre de l'Economie Emmanuel Macron. 

Pour François Hollande, le nouveau projet de loi de relance de l’activité est une "nouvelle étape". Il prévoit notamment un assouplissement du travail du dimanche, l'ouverture des professions réglementées et des mesures en faveur de l'actionnariat salarié.

"Je demande qu'on réoriente la politique économique. (Il faut) emprunter le bon chemin dans les deux ans qui viennent" faute de quoi la gauche va échouer", avait déclaré la maire de Lille plus tôt dans les colonnes du JDD, se posant alors en chef de file des députés PS frondeurs. "Nous avions prévu qu'à mi-mandat, la croissance serait revenue, le chômage en repli et les déficits réduits en deçà de 3 %. Ce n'est pas le cas. Il nous faut trouver au plus vite le bon réglage des politiques économiques qui permettra de sortir la France de la crise. Regardons la vérité en face. La politique menée depuis deux ans, en France, comme presque partout ailleurs en Europe, s'est faite au détriment de la croissance", a sévèrement jugé Martine Aubry.  

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !