Hollande veut être "le président de la réconciliation" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hollande veut être
"le président de la réconciliation"
©

Dernière minute

Hollande veut être "le président de la réconciliation"

Le candidat socialiste s’est rendu cet après-midi en Moselle.

[Mis à jour à 18h15]

La CGT de la centrale de Fessenheim, que François Hollande veut fermer s'il est élu président, a regretté dans un communiqué que le candidat socialiste ne tienne pas son engagement de venir rencontrer les salariés alors qu'il "n'était pas très loin puisqu'il était en Moselle".

A Forbach en Moselle, le candidat socialiste s’est vanté d’être "le candidat de la justice". "La justice, c’est la justice fiscale, la justice sociale, la justice territoriale. La justice, c'est rétablir l'impôt sur la fortune, c'est baisser les impôts des petites entreprises et monter ceux des plus grandes, c'est permettre à tous les enfants de la République d'être accompagnés, suivis, c'est permettre à ceux qui ont commencé tôt leur vie professionnelle de partir à la retraite à 60 ans, c'est accéder au logement dans de bonnes conditions", a-t-il martelé.

François Hollande s’est ensuite positionné comme le "président de la réconciliation", face à un Nicolas Sarkozy qui n’a fait qu’ "opposer" les gens, qui "installe la crainte, l’effroi". Il a ensuite ajouté : "Lorsque j’ai dit que moi président de la République, je ferais tellement autrement que lui, je ne le disais pas seulement pour moi, je le disais pour vous".

François Hollande se rend maintenant en Dordogne, à l’autre bout de la France.

Lu sur 20Minutes.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !