Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown a "bonne conscience" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown a "bonne conscience"
©

Témoignage

Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown a "bonne conscience"

Pour la première fois depuis le drame, Darren Wilson a donné sa version des faits à la télévision mardi 25 novembre. Il a assuré n'avoir pas pu faire autrement que de tirer sur le jeune Noir.

"La raison pour laquelle j'ai bonne conscience, c'est parce que je sais que j'ai bien fait mon travail". Trois mois après avoir tué le jeune Michael Brown et après qu’un grand jury a annoncé qu’il n’engagerait pas de poursuites contre lui, Darren Wilon, de la police de Ferguson, a donné sa version des faits à la chaîne ABC, mardi 25 novembre.

Darren Wilson assure avoir agi en légitime défense, contre Michael Brown, jeune Noir de 19 ans, qui fonçait sur lui et allait lui prendre son arme. "Il allait me tuer", raconte le policier qui décrit l’adolescent de 1,93 mètre et 130 kilos, comme un "homme puissant", allant jusqu'à le comparer au lutteur professionnel Hulk Hogan. "Je me suis encore interrogé moi-même : Est-ce que je peux tirer sur ce type ? Est-ce que je peux le faire légalement ? Et ma réponse a été : Je dois le faire", ajoute le policier, précisant que son pistolet s’est bloqué avant qu’il ne tire les balles qui ont été fatales à Michael Brown : "Le pistolet était en fait bloqué par sa main sur le dessus. Alors j'ai essayé une nouvelle fois, et là encore un autre clic. J’ai essayé une troisième fois et finalement s’est parti".

A la question : "Auriez-vous agi de la même manière avec un Blanc ?", Darren Wilson répond : "Oui (…) sans aucun doute". Et le policier de conclure : "Je ne crois pas que ça va me hanter. Ca va rester comme quelque chose qui m’est arrivé".

Lundi 23 novembre au soir, un grand jury populaire a annoncé qu’il n’engagerait pas de poursuite contre Darren Wilson car le policier avait agi en légitime défense en tirant 12 fois en direction de Michael Brown. Ce dernier l’avait d’abord frappé au visage avant de s’enfuir. Cette décision a engendré une nuit de violences et d’émeutes dans Ferguson et l’avocat de la famille de Michael Brown a critiqué un "système judiciaire cassé". Il a notamment évoqué des contradictions dans le témoignage de Darren Wilson et déploré que ce dernier n’ait pas subi de contre-interrogatoire.

 

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !