Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©

Immersion

Des étudiants racontent les fachos du web

Cachés derrière un faux profil Facebook, quatre anonymes ont infiltré les milieux d’extrême droite sur Internet.

Curieux d'en savoir plus sur les « obsessions des fachos », un groupe de quatre étudiants se qualifiant de maoïstes ont crée sur Facebook le profil imaginaire d’une sympathisante d’extrême droite, rapporte Rue 89. Sur le réseau social, Nancy revendique haut et fort ses opinions politiques, adhérant par exemple à des groupes contre « les cons qui sifflent La Marseillaise et crachent sur la France », ou encore « ceux qui foutent rien et qui profitent du système ».

Active sur les pages de discussions, la militante comptabilise bientôt 850 « amis » aux profils divers. Les initiateurs de l’expérience notent  leurs « références confuses, souvent contradictoires »,  et  leur désintérêt de toute réflexion intellectuelle.  Ils identifient des constantes dans leurs références : « Fight club », « This is England », « American History X », Johnny, Michel Sardou et la techno hardcore sont particulièrement plébiscités.

Conclusion de l’expérience ? Notant la surreprésentation du FN sur la toile française, les quatre étudiants poussent à relativiser l’idée de la respectabilité du FN et à lutter contre une éventuelle élection de Marine Le Pen à la présidence.

Lu sur Rue 89

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !