Etats-Unis : aucune charge pénale retenue contre le policier blanc qui avait tué un adolescent noir brandissant une arme factice | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Etats-Unis : aucune charge pénale retenue contre le policier blanc qui avait tué un adolescent noir brandissant une arme factice
©

Verdict

Etats-Unis : aucune charge pénale retenue contre le policier blanc qui avait tué un adolescent noir brandissant une arme factice

Lundi 28 décembre, le grand jury s'est rangé du côté du procureur qui estimait que le policier ne pouvait pas être sûr que l'adolescent ne présentait aucun risque.

"Le grand jury" n'a pas retenu "de charges pénales" à l'encontre du policier blanc qui avait tué un adolescent noir de 12 ans brandissant un jouet en forme de pistolet, le 22 novembre 2014 aux Etats-Unis. Ce jour là, alors que Tamir Rice joue le caïd avec son arme factice dans un square de Cleveland, deux policiers interviennent, alertés par un appel faisant état d'une personne armée. Très vite, l'un des deux agents avait ouvert le feu et tiré deux balles dans l'abdomen du jeune garçon, lui otant la vie sur le coup. Cette scène, filmée par une caméra de surveillance, avait ravivé l'indignation des Américains quant à l'impunité (selon eux) de certains agents de police blancs à l'origine de la mort de civils noirs. 

Lundi 28 décembre, le grand jury a rejoint l'avis du procureur qui estimait que le policier ne pouvait pas être sûr que l'adolescent ne présentait aucun risque. "En bref, en prenant en compte cette conjonction d'erreurs humaines, de méprises et les communications échangées, les preuves ne mettent pas en évidence de faute pénale de la police", a-t-il déclaré. "Le grand jury a décidé de ne pas retenir de charges pénales." Pour la famille Rice, ce verdict n'a rien d'étonnant. "La famille de Tamir est triste et déçue, mais elle n'est pas surprise. Depuis des mois il était clair que le procureur du comté de Cuyahoga, trompait et manipulait le processus de grand jury afin d'orchestrer un vote contre l'inculpation", a déploré leur avocat. 
Lu sur France tv Infos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !