Etat islamique : plusieurs villes européennes ont été prévenues de risques d'attentats avant le nouvel an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Londres compte parmi les capitales visées.
Londres compte parmi les capitales visées.
©

Menace

Etat islamique : plusieurs villes européennes ont été prévenues de risques d'attentats avant le nouvel an

Selon la police autrichienne, "plusieurs noms d'assaillants potentiels ont été mentionnés".

La police de Vienne, en Autriche, a assuré samedi soir qu'un service de renseignement "ami" avait informé plusieurs capitale européennes, de la possibilité d'une fusillade ou d'une attaque à la bombe avant le 31 décembre, invitant les polices de ces différents pays à renforcer les mesures de sécurité. 

"Plusieurs noms d'assaillants potentiels ont été mentionnés, puis vérifiés, et les enquêtes n'ont pour l'instant pas apporté de résultats concrets", a déclaré un responsable de la police de la ville de Vienne, six semaines après les attentats sanglants qui ont coûté la vie à 130 personnes à Paris et Saint-Denis le 13 novembre dernier. "Dans les jours précédant Noël, un avertissement a été envoyé par un service de renseignement ami à plusieurs capitales européennes, assurant que des attaques à l'explosif ou des fusillades pourraient survenir entre Noël et le nouvel an", a déclaré la police de Vienne. 

La police autrichienne a demandé à ses habitants de se montrer compréhensifs quant à la nécessité de renforcer les contrôles de sécurité. Ces mesures exceptionnelles incluent notamment une surveillance dans les endroits de grande affluence, "particulièrement lors d'événements, mais aussi des contrôles d'identité renforcés, et une plus grande vigilance face aux objets susceptibles de contenir des explosifs. 

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !