Etat islamique : Le groupe islamiste aurait perdu 20% de son territoire en Syrie et en Irak | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le drapeau de l'Etat islamique flotterait à moins d'endroits en Syrie et en Irak...
Le drapeau de l'Etat islamique flotterait à moins d'endroits en Syrie et en Irak...
©Reuters

Terrorisme

Etat islamique : Le groupe islamiste aurait perdu 20% de son territoire en Syrie et en Irak

Le groupe aurait connu plusieurs déconvenues stratégiques cruciales, selon un nouveau rapport. Mais il est loin d'être éliminé.

L'Etat islamique serait sur la défensive, et aurait perdu environ 20% de son territoire, selon un nouveau rapport de IHS Jane's 360, dont l'auteur est Columb Strack. Jane's est un éditeur reconnu et crédible de rapports et d'analyse sur les questions de défense. L'Etat islamique aurait connu un certain nombre de déconvenues stratégiques qui, additionnées, l'auraient fermement affaibli. Le groupe a perdu le poste-frontière de Tal Abyad, un point d'approvisionnement crucial. De meilleurs contrôles à la frontière turque auraient réduits les flux à la fois d'argent, de pétrole, et de combattants étrangers. La carte ci-dessous montre le territoire perdu par l'Etat islamique (territoire actuel en noir, territoire perdu en rouge, territoire gagné en vert).

De plus, des frappes aériennes américaines, et certaines frappes russes, auraient permis aux troupes locales de faire reculer l'Etat islamique, notamment les kurdes au nord-ouest de la Syrie, et l'armée irakienne et les milices chiites en Irak. Les troupes de Bachar el-Assad se rapprocheraient jour après jour de la ville hautement symbolique de Palmyre, où l'Etat islamique avait déclenché l'indignation mondiale en détruisant des sites historiques importants du patrimoine de l'humanité.

Ceci dit, rien de tout cela ne signifie encore une défaite de l'Etat islamique. Il contrôle encore beaucoup de territoire, y compris les villes de Mossoul et de Raqqa. De plus, il a montré qu'il était capable de transcender ses frontières pour commettre des attentats à travers le monde. Et l'Etat islamique se développe par ailleurs de manière significative en Libye

A LIRE AUSSI : Lavage de cerveau et embrigadement d’enfants soldats : quand l'Etat islamique n’a rien à envier aux nazis

Lu sur le Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !