Espionnage à la Manif pour tous : Manuel Valls saisit la police des polices | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Espionnage à la Manif pour tous : Manuel Valls saisit la police des polices
©

Chantage

Espionnage à la Manif pour tous : Manuel Valls saisit la police des polices

Selon Le Figaro, Anna, 18 ans, devait renseigner la police sur les activités de la Manif pour tous afin d'obtenir un avis favorable à sa demande de naturalisation.

Quand la police française fait chanter une jeune étudiante russe. Selon Le Figaro de ce mercredi, les forces de l'ordre des Yvelines auraient proposé un marché édifiant à une jeune femme de 18 ans prénommée Anna. En effet, selon le quotidien national, les fonctionnaires de police ont obligé l'étudiante à espionner les activités de la Manif pour tous. Si elle refusait, elle n'obtenait pas "un avis favorable" à sa demande de naturalisation. Autant dire que le moyen de pression est important et que le procédé est quelque peu douteux. Manuel Valls a immédiatement réagi à ces informations. Le ministre de l'Intérieur a demandé que l'Inspection générale de la police nationale soit saisie d'une enquête dans cette affaire de chantage présumé.

"Dans un article de ce jour, le Figaro rapporte des faits mettant en cause les conditions de déroulement de l’enquête de naturalisation d’une jeune femme russe, conduite par le service de l’information générale du département des Yvelines", indique le communiqué du ministère. "A la demande du ministre, le directeur général de la police nationale saisira l’inspection générale de la police nationale afin de recouper avec la plus grande précision les faits rapportés, qui remontent à septembre 2013", poursuit ce même communiqué. "L’inspection vérifiera les conditions de conduite de l’enquête individuelle de naturalisation. Elle rendra ses conclusions dans un délai maximal d’un mois".

Dans son édition de mercredi, Le Figaro raconte l'histoire d'"Anna, 18 ans, sommée par la police d'espionner la Manif pour tous". "Alors que ses parents, immigrés en France et installés dans les Yvelines depuis 2004, ont obtenu leurs papiers assez facilement, l’étudiante attend toujours sa naturalisation française", souligne le quotidien, qui parle d'un interrogatoire édifiant" que la jeune fille aurait subi en septembre au commissariat de Viroflay.

Dès son entrée dans le bureau, Anna est mitraillée de question, selon son témoignage: "Vous être de droite, je présume !,Est-ce que vous êtes allée à la Manif pour tous ? Et vos amis de prépa ? Et ceux de votre ancien lycée versaillais ?". "Est-ce que vous trouvez que quand on appartient à un pays, il faut aider la police?"; "Est-ce que si vous êtes française et que vous voyez quelqu'un qui s'apprête à faire quelque chose de mal, vous irez le dénoncer à la police ?"poursuivent ces mêmes policiers. Avant de se montrer encore plus explicite.

En effet, selon Le Figaro, le commandant la menace de "mettre un avis défavorable" sur son dossier, "à moins que, pour montrer votre bonne foi, vous ne donniez des noms précis de gens qui participent à la Manif pour tous…, lâchent-ils. Et que vous alliez, jeudi 10 octobre prochain, aux Veilleurs, à Versailles… Vous nous reconnaîtrez, on vous fera signe dans la foule."

Selon son récit, Anna ne se rendra pas à ce rassemblement et confiera ce chantage présumé à ses parents, puis à des professeurs.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !