En 2013, l'absentéisme des salariés a coûté 8,8 milliards d'euros aux entreprises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
En 2013, l'absentéisme des salariés a coûté 8,8 milliards d'euros aux entreprises
©

Coûteux

En 2013, l'absentéisme des salariés a coûté 8,8 milliards d'euros aux entreprises

En moyenne, les employés des entreprises privées ont été absents 15,6 jours en 2013 contre 16,6 en 2012, indique le sixième baromètre d'Alma Consulting Group.

Si en 2013 les Français ont moins manqué le travail qu'en 2012, ces absences ont coûté plus cher aux entreprises. Selon le 6e baromètre d'Alma Consulting Group,  les employés des entreprises privées ont été absents en 2013 en moyenne 15,6 jours contre 16,6 en 2012 : le taux est donc passé de 4,53% à 4,26%. Malgré tout, les entreprises ont dépensé 25% de plus qu'en 2012 pour répondre à l'absentéisme, soit un total de 8,8 milliards d'euros, car les entreprises ont d'avantage recruté d'intérimaires pour remplacer les absents. Les employeurs utilisent aussi des CDD de remplacement et versent des indemnités journalières à ceux qui se sont fait porter pâles ; le coût dû à l'"improduction" est également induis dans le calcul des dépenses.

L'absentéisme a surtout touché le secteur des transports, avec 24,7 jours d'absence en moyenne par an. En revanche, il est resté stable et très inférieur à la moyenne nationale dans les domaines du bâtiment et de l'industrie, avec respectivement 2,95% et 3,43% de salariés absents. "Cette année, pour la première fois, une corrélation très forte entre la taille des équipes et le taux d'absentéisme" existe, explique-t-on chez Alma Consulting. Ainsi, dans les équipes de plus de 20 salariés, le taux est très supérieur (4,73%) à celui des équipes de moins de cinq personnes (3,42%). Par ailleurs, les entreprises qui ont signé en 2012 ou 2013 un accord social (couvrant la prévention de la pénibilité, le télétravail, la qualité de vie au travail ou l'emploi des seniors) bénéficient d'un taux deux fois inférieur à celles qui n'ont rien signé (4,1% contre 8,73%).

L'absentéisme diffère aussi en fonction des régions. Les salariés manquent plus le travail en Méditerranée (6,44%) et en Rhône-Alpes (5,21 %) que dans le Nord. En moyenne, le taux d'absentéisme moyen est de 23,6 jours en Méditerranée, de 14,3 jours dans le Sud-Ouest, de 19,1 jours en Rhône-Alpes, 14,9 jours dans le Grand Ouest, 17,4 jours en Ile-de-France et 17,4 jours dans le Nord. Enfin, en raison de conditions de travail souvent plus pénibles, les ouvriers sont souvent plus absents (4,4%) que les cadres (2,14%) - et sont aussi beaucoup plus remplacés.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !